Anciens élèves de l’école de laiterie de Grangeneuve

Voyage en Normandie 2019

mercredi 26 février 2020, par Jérôme Cantin

Mardi 17 septembre 2019

Rendez-vous à05h30 au parking Schilliger de la zone industrielle de Matran où les participants prennent place dans le car David compte 24 personnes on est au complet. Départ à 06h09 et arrivée en face de la gare de Lausanneà 07h09.Chacunprend ses bagages et s’occupe jusqu’à l’arrivée du TGV, prévue à 08h00 sur le perron5. Ensemble, nous cherchons le wagon 15 et entrons, nos places sont réservées et se suivent assez bien. David distribue une mappe contenant un livre sur la Normandie, des étiquettes pour les bagages ainsi que le programme du voyage en format A5, c’est génial. Pile à 08h23, le train roule. On regarde le paysage, un arrêt à Vallorbe, Frasne, Dôle, Dijon puis Paris, arrivée à 12h03 à la gare de Lyon. Tout heureux, on suit David. Notre guide Francesco nous accueille et nous nous dirigeons vers le car. Là, le chauffeur Pascal nous amène à Bercy, au restaurant Pataquès. À 12h35, on nous sert un repas comprenant entrée, plat principal, dessert et café. Nous avons bien mangé, mais nous sommes heureux de continuer notre voyage. En route à 14h20, quelques photos, la Seine, la tour Eiffel, nous sommes à 240 km de Caen. Le paysage est varié, des champs de blé fauché, des champs de maïs, des fleurs. Le ciel est tantôt bleu, tantôt nuageux. On roule sur l’autoroute A13. À 16h30, une petite pause fait du bien. C’est assez bizarre, sur la même autoroute,3 fois le péage.

Francesco nous parle de la Normandie, des Vikings qui sont venus envahir le pays, brûler des maisons, tuer. On arrive à 17h30 à Caen, avec ces deux mille habitants. On fait un tour de ville, l’abbaye aux Hommes, fondée par Guillaume le Conquérant et l’abbaye bénédictine aux Dames, aujourd’hui siège du Conseil Régional, puis des églises, la statue de Guillaume. On arrive à 18h30 à l’hôtel Mercure, au port de plaisance. David distribue les cartes des chambres, nous sommes au troisième étage. Chacun s’installe et se prépare pour le souper. Francesco nous sert un jus de pomme, puis nous nous répartissons autour des trois tables réservées. Dîner buffet, chacun choisit ce dont il a envie et finit la soirée à sa guise.

Mercredi 18 septembre 2019

À 08h45, départ de Caen pour Livarot, visite de la fromagerie E.Graindorge, fabricant et affineur depuis 3 générations. À 09h45, nous visitons l’entreprise.

À travers les vitres, on peut suivre les différentes étapes de fabrication. À la fin de la visite, nous avons droit à une dégustation de Livarot, Pont l’Evêque, Camembert de Normandie et Neufchâtel, accompagnés de pain et d’un bon verre de cidre. Nous faisons une photo du groupe devant l’affiche de la fromagerie.

À 11h45, nous continuons notre route pour Vimoutiers, au restaurant L’Ardoise, où un copieux repas nous attend. Bien repus, à 14h15 nous nous rendons à la Ferme de la Tuilerie à Le Mesnil-Durand, chez Charlène et Mathieu Julien. Ils possèdent 130vaches laitières normandes et 430 bêtes au total. Ils assurent eux-mêmes l’intégralité de la production du bétail. Ils ne font que de l’herbe et livrent le lait à la fromagerie Graindorge à Livarnot. Charlène nous montre la salle de traite et la nursery qui accueille quelques veaux. Mathieu est allé chercher de l’herbe. Le fourrage est presque sec, car cela fait des semaines qu’il ne pleut pas. Le père de Mathieu l’aide un peu et va chercher les enfants de 5, 7et 10 ans à l’école. Charlène nous montre un clapier avec quelques lapins et un lama dans le pré. Ensuite, nous dégustons du jus de pomme et du cidre. Nous apprécions cette belle visite.

À 16h25, nous nous dirigeons vers le village de Beuvron-en-Auge. C’est beau de marcher dans ce village aux belles maisons à pans de bois, autour de la place centrale. L’appareil photo ne chôme pas. À 17h45, nous rentrons sur Caen. Le soir, nous changeons de salle à manger, une salle plus sympa, avec des tables à quatre chaises noir et jaune et vue sur le port, dîner–buffet. Quelle belle journée nous avons eue ! Jeudi19 septembre 2019

Francesco nous a dit mercredi soir, petit-déjeuner à 06h00. Nous sommes quatre en bas, mais l’hôtelier nous fait attendre jusqu’à 06h30. Nous déjeunons et nous nous préparons pour partir à 07h30 pour Lessay, à l’ouest de Caen. À 09h15, nous arrivons à la fromagerie Réo. Nous nous rendons à l’étage, dans une salle où l’on nous présente un film avec les étapes de la transformation du lait. Puis, à travers les vitres, on aperçoit la beurrerie et l’emballage des fromages.

Plus loin, des tanks pour stocker les 68’000 litres/jour fournis par 33producteurs, soit 23 millions de litres de lait/année, dont 5 millions sont transformés en Camembert de Normandie AOP, en crème fraîche, en beurre de baratte et en fromage frais. L’entreprise emploie 90 ouvriers, tous corps de métiers confondus. La visite effectuée avec M. le directeur Aubrée fut fort intéressante. Puis, au magasin, dégustations de divers beurres aromatisés et, bien sûr, du Camembert de Normandie. La production va en grande partie à Rungis Paris et à quelques propres acheteurs. À 11h55, nous partons pour Isigny-sur-Mer, à l’Hôtel de France, où un délicieux dîner nous fut servi avec poisson, légumes, dessert et café. Sur requête de la gendarmerie, le car a dû se déplacer et certains membres ont marché un peu plus pour le rejoindre.

À 14h00, départ pour les plages du débarquement, à la Pointe du Hoc, plateau puissamment fortifié par les Allemands qui s’en servir de poste d’observation. On va voir les bunkers ou ce qu’il en reste, puis jusqu’à la pointe où a eu lieu le débarquement du 6 juin 1944. Il y a eu beaucoup de morts. C’est vaste et il y a des ruines partout. Nous continuons pour Saint-Laurent-sur-Mer, Omaha Beach, où les GI seront sauvés de la noyade par leurs camarades. Il y a un grand monument du souvenir. Là, nous ne restons pas longtemps, car cela souffle fort. On visite le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, toutes ces tombes blanches sont impressionnantes. À 17h00, nous arrivons à Arromanches et nous nous rendons au musée du débarquement pour visionner un film où les Anglais ont assemblé un port flottant pour le déchargement des bateaux qui amenaient les véhicules et le matériel de guerre. Nous pouvons encore apercevoir des vestiges sur le sable des plages. On quitte Arromanches pour Caen et arrivons à 18h45. Nous allons souper à 19h30, comme d’habitude dans la jolie salle à manger. Il y a toujours poisson, viande avec accompagnement et divers desserts. Certains restent pour discuter et d’autres jouent aux cartes. Une belle journée bien remplie !

Vendredi 20 septembre 2019

A 09h00, départ pour la Côte fleurie et ses stations balnéaires. A 10h00, arrêt à Deauville. Le car nous dépose devant le casino, face à la mer. Avec Francesco, nous nous dirigeons vers la plage et il nous donne beaucoup d’explications sur les cabines des stars de cinéma et de la chanson. La plage de sable est grande et il y a plus de 400 mètres jusqu’à l’eau. Il nous explique que lorsqu’on va nager, l’eau ensemble pas froide, mais quand on revient au linge, on a froid, car cela souffle. Nous voyons des parasols rouges et bleus fermés, la plage est un beau coup d’œil. Des bains pompéiens, inspirés des thermes romains de béton, décorés de mosaïques, qu’on voit en quittant la plage. Ensuite, direction le marché, où nous admirons des maisons avec de superbes colombages.

À 11h38, nous quittons Deauville pour aller dîner à Pont-L’Evêque, à l’Auberge des Dominicaines, dans une très jolie salle à manger en bois. Au menu : terrine de poisson, ragoût de bœuf, patates, salade de fruits maison, café, délicieux !

À13h43, départ pour Honfleur, où nous admirons le pont de Normandie. On parque et on se déplace vers le Vieux Bassin, le plus joli port aux rangées de vieilles maisons en écailles d’ardoise en divers ses couleurs, bleu, rouge, blanc, beige et des bateaux, des voiliers amarrés. Au bout du pont, le bâtiment La Lieutenance, relique des fortifications. On va regarder l’église Sainte-Catherine en tavillons et bois. On ne peut malheureusement pas la visiter en raison d’un enterrement et on continue à circuler dans les ruelles, puis on revient au car. La journée n’est pas finie, on part à 15h32 pour le manoir d’Apreval, à Pennedepie. Il s’agit d’un domaine familial spécialisé dans la culture de pommes et poires et la fabrication de produits cidricoles. Pour y arriver, notre chauffeur doit manœuvrer pour emprunter une route étroite. Au domaine, un membre de la famille nous accueille et nous nous dirigeons vers la maison de chaume, où nous recevons un grand nombre d’explications. Dans 15 jours commence la cueillette des pommes, on voit les cuves, puis les tonneaux en bois. On nous explique que, sur une vingtaine d’hectares,17variétés de pommes typiques du pays d’Auges ont élevées. Elles ne sont pas toutes pour manger et peuvent servir à fabriquer du jus de pomme, du cidre, du pommeau et du calvados. Dans le magasin, nous pouvons déguster tous ces produits avec du pain d’épices artisanal, nature et au calvados. Nous nous asseyions dehors, face aux vergers. La propriétaire exploitante que nous avons vue est Mme Agathe Le tellier. Ils ont leurs propres acheteurs. Nous arrivons à l’hôtel à 18h35et avons le souper libre. Nous sommes très contents de cette belle journée !

Samedi 21 septembre 2019

Il faut déjeuner le plus tôt possible, car le départ est prévu à 07h30. Les valises sont dans le car, les cartes de chambre sont rendues, alors David compte jusqu’à 24, c’est bon, au revoir Caen ! On voit des champs de maïs, des champs de blé fauché, des prairies couleur paille, des troupeaux de vaches. Peu de circulation sur l’A13.À 08h59, une petite pause fait du bien. On continue et on traverse la ville de Vernon pour arriver à Giverny et découvrir la demeure du peintre Claude Monet (1840–1926), passionné de jardins de fleurs et de son jardin d’eau comme de véritables œuvres. Depuis le parking, on doit marcher pour arriver à la demeure. C’est pourtant la journée du patrimoine, mais on paye tout de même 5.50€ par personne. Chacun avance comme il peut à travers les jardins d’eau, les hauts roseaux. Les balustrades sont faites en bambou, plus loin beaucoup de fleurs de toutes les variétés et couleurs. La maison contient des copies de ses tableaux. Mais, dommage, on ne peut y entrer, trop de monde. Il y a une trentaine de cars et aussi beaucoup de voitures sur le parking. À 11h25, nous prenons la direction de Paris, située à 80 km et 1h30 de route. À 12h05, on s’arrête pour dîner. Au restaurant du musée Monet, le guide a reçu les plateaux-repas. Assis sur un muret, nous dînons : salade verte, carotte, maïs, 1 sandwich, 1 morceau de camembert, 1 tranche de gâteau aux pommes, 50cl d’eau. David fait des photos. À12h45, on repart. Nous arrivons à Paris à 13h00, pas facile de traverser la ville quand les gilets jaunes manifestent. Des rues barrées, des giratoires encombrés, des bus, des cars, des voitures dans tous les sens et des motards qui passent entre tous ces véhicules. À une rue, le chauffeur Pascal descend pour négocier avec une policière, mais rien à faire. Alors un motard de la gendarmerie arrive et il nous laisse suivre la rue qui nous amène sans encombre à la gare de Lyon, pile à 14h00. Le temps de sortir les bagages et Pascal doit s’en aller, un gendarme le presse.

Francesco nous guide jusqu’au quai. Il remercie pour la super équipe et également pour la ponctualité lorsqu’on devait reprendre le car. Il serre la main de chacun. Il pense qu’il faut se rendre sur un autre quai, le quai 2. Sur le tableau indicateur des départs de train est indiqué Genève,15h11, il ne manque que le numéro du quai, les 24 attendent. À14h45, l’indication "quai 7" apparaît et nous nous dirigeons tous vers ce quai. David montre le billet de groupe et, un par un, nous passons le contrôle. Le TGV Lyria est beau, surtout les premiers wagons. Nous arrivons au wagon 15, nos places se suivent et il y a des places à quatre, c’est génial. Le train part à 15h11. À côté de nous, on joue aux cartes et d’autres se rendent au bar, dans le wagon 14.

Nous n’effectuons pas le même trajet qu’à l’aller, nous passons par Bourg-en-Bresse, très lentement, cela change de paysage, le seul arrêt qui est le même est Bellegarde. Nous arrivons à 18h20 à Genève. Devant la gare, nous attendons le car. David téléphone au chauffeur. Nous devons beaucoup marcher, presque jusqu’au lac, où le car Novabus Jean-Louis nous attend. À 18h52, nous roulons et sortons de Genève, puis sur l’autoroute, à 19h25 le soleil se couche. Lutry, Lavaux, Chexbres sur la A9. À Vevey sur la A12 pour Châtel-St-Denis. L’île d’Ogoz est éclairée, c’est beau ! A 20h23, nous arrivons à Matran, sur le parking Schilliger. On se dit au revoir et on dit aussi un grand merci à David, qui a super bien organisé ce voyage. Mireille

Portfolio

©2020